LAURA GARCIA KARRAS

Laura Garcia-Karras définit ses peintures comme des espaces silencieux.
Au creux du silence s’installe une réflexion à la fois picturale, philosophique et poétique principalement basée sur le temps. Enfant, elle se souvient d’une sensation incroyablement puissante. Elle saisit de sa main un fossile, à ce moment, elle est pleinement consciente de littéralement porter le temps incarné par la petite pierre.

Une représentation apparemment plane, puisque la matière est très peu présente à la surface des œuvres.
Nous devons chercher les couches successives, les gestes et les images fantômes, ensevelis sous les différentes strates de matière lis- sée.

Elle tient une construction naturelle, le moulage minéral d’une forme vivante, végétale ou animale, dont l’empreinte a traversé le temps pour se retrouver dans sa main. Une sensation, proche du sublime, qui est aux fondements d’une recherche physique, conceptuelle et plastique.

Si la nature est un sujet en soi, elle représente aussi un prétexte pour l’artiste qui élabore davantage des espaces de projections et de fouilles.
À travers eux, elle pose la question de l’oubli, de l’apparition, du sta- tut et de la temporalité des images. Ce que nous voyons est aussi important que tout ce qui nous échappe. La représentation du vivant (arbres, branchages, eurs, feuillages) traduit alors notre rapport dés- tabilisé aux images. Chaque jour nous sommes en présence de ux immenses, intempestifs, violents et incessants d’images dont nous ne percevons plus vraiment les détails, le sens et la portée.

Dans cette quête, la représentation de la nature y trouve une place centrale pour se confronter à différentes problématiques comme
la tradition et la modernité, la guration et l’abstraction, la mémoire et l’oubli, le visible et l’invisible, le vide et le plein. Des notions que l’ar- tiste travaille non pas dans une éternelle opposition, mais plutôt avec l’ambition de les imbriquer dans une recherche uide et incluante. L’artiste a fait le choix de la peinture à l’huile pour le temps qu’elle réclame et la liberté qu’elle autorise entre les temps de séchages. Laura Garcia-Karras affectionne aussi sa matérialité, son odeur et

la sensualité qu’elle implique entre son propre corps et la toile.
Elle entretient ainsi une relation physique aux œuvres auxquelles elle accorde un temps long. Pour cela, elle applique des protocoles de travail donnant lieu à des séries différentes : tantôt maîtrisées et guratives, tantôt intuitives et abstraites. Le fond coloré uniforme ou dégradé est une base commune aux deux méthodes.

Inquiète de cette mise à distance, Laura Garcia-Karras injecte de la lenteur et de l’espace dans ses peintures.
Les ltres, les couches et les masques, visibles et invisibles, produisent de la profondeur, du mystère et du silence, une respiration précieuse.

Julie Crenn

2015
– Diplôme DNSAP Ecole Nationale Supérieure
des Beaux-Arts de Paris, France
2013 — 2015
– Atelier Dominique Gauthier, Ecole Nationale Supérieure
des Beaux-Arts de Paris, France
– Formation vidéo son, lithographie et sérigraphie, Ecole
Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, France
– Licence en peinture, ENSAV La Cambre, Bruxelles,
Belgique
2012
– Option peinture, ENSAV La Cambre, Bruxelles, Belgique
2009 — 2012
– Etudes supérieures section peinture, ENSAV La Cambre,
Bruxelles, Belgique
– Stage en cinéma d’animation, ENSAV La Cambre,
Bruxelles, Belgique
– Stage en céramique, ENSAV La Cambre, Bruxelles,
Belgique
2007—2008
– Préparation aux grandes écoles d’art appliqué aux Ateliers
de Sèvres, Paris, France
PRIX
2018
– Juin 2018 : 3ème lauréate du prix Antoine

EXPOSITIONS PERSONNELLES

2020

– She Ate the Crumbs: The Other Nature of Women, HB, Tokyo, Japon -Une volière, Poush , Paris, France

2019

– Le jardin de Derek Jarman, Galerie Comparative, Paris, France

2017

– Le cabinet d’histoire naturelle, le musée et le casino Beirut art Fair, Beirut, Liban
– Mephistowaltz, Galerie Comparative, Paris, France

2016

– Le désir du requin-marteau, Galerie Comparative, Paris, France
– Exposition de diplôme, Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris, France

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES

2021

– Show d’hiver, Galerie Sabine Bayasli, Paris, France

2019

– Renaissance , Galerie Margueritte Milin, Paris, France

2018

– Réception Hors Cadre en collaboration avec la Galerie Valeria Cetraro,, Paris, France
– Residence Manifesto, Saint-Denis, France
– Hors-cadre , Galerie Hors-cadre, Paris, France – Fondation Crédit Agricole, Montrouge, France

– Continent, Paris, France

2017

– Gaspare manos, collectionneur #2 , Musée des Beaux-arts Saint-lô, France
– Novembre à Vitry, Vitry, France

2015

– Family matters, Galerie De la Charge, Bruxelles, Belgique – Selective memories, Grif n Gallery, Londres, Angleterre

2014

– Another smell, résidence, Hjalteyri, Islande

2013

– Puisqu’on vous dit que c’est possible, résidence Tanger, Maroc

PRIX

2018

– Juin 2018 : 3ème lauréate du prix Antoine Marin, présentée par Bernard Frize, Paris, France
– Lauréate concours fondation Crédit Agricole, Paris, France